Un nouveau palazzo – Moncler – Milano

Quel chemin parcouru en moins de cinq ans… Lorsqu’elle a débarqué en juin 2013 dans la prestigieuse via Montenapoleone, au numéro 1, au cœur du luxe milanais, Moncler affichait un chiffre d’affaires de 489 millions d’euros. Aujourd’hui, la marque de doudounes, qui entre-temps s’est cotée en Bourse, a dépassé le cap du milliard d’euros et inaugure à cette même adresse son plus grand magasin au monde.

Le spécialiste de la doudoune n’a pas lésiné sur les moyens en sortant le grand jeu pour offrir, mercredi, une soirée d’inauguration spectaculaire. Une bonne partie de la rue Montenapoleone avait été réquisitionnée et couverte d’un tapis blanc cotonneux, tandis qu’une multitude de flocons blancs tombaient en continue de l’édifice allant se poser sur la chevelure et les manteaux des nombreux invités, qui piétinaient devant l’entrée.

Pour les faire patienter étaient servis de petits verres d’alcool fort et des marrons grillés sur place, sur les braises d’un grand chaudron. Dans cette ambiance joyeuse de vacances aux sports d’hiver, le public s’amusait à prendre des selfies autour des décors en carton figurant des sapins enneigés ou des personnages délurés, telles ces skieuses en bikini.

La boutique Moncler, installée ici il y a quatre ans, a été agrandie grâce à deux étages supplémentaires pour atteindre un total de quatre niveaux, reliés entre eux par un grand escalier en colimaçon en marbre et en métal sombre. La surface totale est de 800 mètres carrés, dont 550 destinés à l’activité commerciale.

Le magasin accueille les collections femme, homme, accessoires et lignes haut de gamme Gamme Rouge et Gamme Bleu. Ce nouvel espace, où les boiseries ont la part belle, a été une fois de plus réalisé par le bureau d’architectes français Gilles & Boissier.

Le projet marque une évolution par rapport au concept d’aménagement précédent avec l’introduction de nouveaux éléments architecturaux. Par exemple, les détails géométriques empruntés au rationalisme des années 1930-40, faisant référence à Milan, ou encore les cailloux polis utilisés sous forme de mosaïques recouvrant les parois de niches porte-fenêtre, qui rappellent les décorations de certains palais lombards de l’époque baroque.

 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

SUBSCRIBE

Subscribe now to get notified !

 

FOLLOW US ON